Pour cette COP26, allons-nous faire le nécessaire ?

La COP26 débutera ce dimanche 31 octobre 2021. Pendant deux semaines, les Etats membres échangerons sur leurs rôles et actions concernant la lutte contre le réchauffement climatique. L’urgence étant réelle, allons-nous faire le nécessaire pour éviter le pire quant au devenir de notre planète ? 

Les COP, à quoi ça sert ? 

Pour commencer, rappelons ce que sont les COP. La Conférence des Parties (COP) est le rassemblement des pays membres de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC). C’est une des trois conventions adoptées en 1992, au cours du Sommet de la Terre de Rio de Janeiro. De nature universelle, la COP reconnaît la responsabilité humaine dans le dérèglement climatique. Son objectif et de maîtriser et stabiliser les émissions de gaz à effet de serre, pour éviter un réchauffement climatique dangereux. 

De ce fait, la Convention responsabilise les pays signataires dans la lutte contre le dérèglement climatique. Les pays, aussi appelés « Parties » s’engagent notamment à : 
– rendre publics leurs taux d’émission de gaz à effet de serre ;
– adopter des stratégies pour réduire leurs émissions et atténuer les changements climatiques ;
– protéger les écosytèmes et les rendre plus résistants
– apporter un soutien financier et technologique aux pays en voie de développement. 

Par conséquent, la COP est l’organe de la Convention-cadre. Elle rassemble les 197 pays signataires chaque année entre novembre et décembre. Elle se déroule sur deux semaines, dans un des pays signataires de la Convention. Chaque année, le pays d’accueil change. Les groupes d’acteurs présents sont nombreux : 

  • négociateurs et gouvernants de chaque pays
  • scientifiques
  • associations d’environnement et de développement
  • collectivités territoriales
  • représentants des groupements de femmes / d’agriculteurs / de jeunes / des populations autochtones
  • syndicats 
  • entreprises 
  • chercheurs et experts 
  • organisations inter-gouvernementales

Les acteurs vont établir un suivi des objectifs fixés lors des précédentes COP. Les Parties vont aussi échanger, négocier et adopter de nouvelles décisions, toujours dans le même objectif : lutter contre le dérèglement climatique.

25 COP ont eu lieu depuis 1995. En 2021, nous assisterons à la COP26, qui se tiendra à Glasgow en Ecosse.

COP26 à Glasgow : qu’attendons-nous des Parties ?

En premier lieu, rappelons le constat alarmant du rapport publié par le GIEC le 9 Août 2021. Ce rapport a été écrit par plus de 230 scientifiques provenant de 66 pays différents. Il en ressort des faits et chiffres non négligeables. Premièrement, la température de la planète devrait augmenter de 1,5°C d’ici 2030 ; 10 ans plus tôt que ce qui était prévu dans le précédent rapport du GIEC. Ensuite, le niveau des océans augmente certes, mais s’est amplifiée durant la dernière décennie. Une hausse accélérée par la fonte des glaciers. Les océans ont gagné 20 cm depuis un siècle, et pourraient gagner un mètre d’ici 2100. 

Ces faits et conséquences sont irréversibles et pourraient avoir des répercutions sur les générations à venir. Nous observons déjà des événements climatiques extrêmes dans de nombreux pays, et ces derniers pourraient se multiplier. Le réchauffement climatique s’accélère, et la responsabilité humaine est réelle.

De part ces constats, la COP26 est d’autant plus importante. De nouveaux objectifs devraient être fixés, pour être en accord avec le rapport du GIEC. Les Parties sont attendues à fixer des objectifs élevés pour éviter une catastrophe dans les prochaines années. Beaucoup de pays sont loin d’avoir atteint leurs objectifs fixés dans les accords de Paris, durant la COP21. Pour cette COP26, allons-nous faire le nécessaire ?

Pour cela, des mesures drastiques devront être mises en place par les pays membres, pour éviter les conséquences extrêmes que présentent les prévisions du rapport. Cela leur demande de revoir leur stratégie économique, qui représente une complexité pour les 197 Etats membres de la Convention. 

Cependant, les Organisations Non Gouvernementales (ONG), associations et grand nombre d’acteurs attendent une véritable action de la part des Parties à l’issue de la COP26. Bon nombre sont sceptiques quant aux décisions et négociations, et redoutent l’insuffisance des efforts des pays membres.

 

Suivez notre actualité !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *